Archives de catégorie : EVENEMENTIEL

2017.01.25 Prix Goscinny 2017

Le prix René Goscinny 2017 est attribué à Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son œuvre.

Pour cette première édition, le jury du Prix René Goscinny était composé de huit membres :

Anne Goscinny (présidente de l’Institut René Goscinny),
Stéphane Beaujean (directeur artistique du Festival),
Catel (auteure),
Florence Cestac (auteure),
José-Louis Bocquet (auteur),
Jul (auteur),
Anne-Hélène Hoog (conservatrice au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme)
Frédéric Bonnaud (directeur général de la Cinémathèque française).

prix-goscinny-logo-300x169Le Prix, fidèle à sa vocation originelle, est attribué à un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, ou à un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier. Le Prix pourra également couronner un scénariste pour l’ensemble de son œuvre. Il a pour vocation de mettre en lumière le travail des scénaristes de bande dessinée. Une exposition sera entièrement consacrée au lauréat l’année suivante. Elle sera réalisée par le Festival en partenariat avec l’Institut René Goscinny, dans le cadre de la programmation officielle de l’édition de l’année suivante.

Créé en 1988 par Gilberte Goscinny, le Prix s’inscrit dans l’esprit et le prolongement de l’action menée par René Goscinny. Grâce à son immense talent, le cocréateur et scénariste d’Astérix, d’Iznogoud, du Petit Nicolas ou encore de Lucky Luke révèle l’importance du scénario dans la bande dessinée. Il impose notamment la signature du scénariste aux côtés de celle du dessinateur.

 

2017.01.12 Prix Artémisia

Vidéo en ligne sur le site de l’association Artémisia : http://www.assoartemisia.fr/film-de-soiree-de-remise-prix-artemisia-2017/

Le Prix Artémisia co-fondé en 2007 par Chantal Montellier et Jeanne Puchol a pour objectif de mettre à l’honneur la production féminine dans la bande dessinée pour le scénario et/ou le dessin.

Il a distingué une dizaine d’albums depuis sa création. Grâce à cette mise en lumière certains titres on été réimprimés.

Le jury du Prix Artémisia de la bande dessinée féminine attribue :

– Le Grand Prix 2017 à Céline Wagner pour son album Frapper le sol

– Le Prix spécial 2017 à
Nicole Augereau pour son album Quand viennent les bêtes sauvages

– Le Prix Humour 2017 à Jacky Fleming pour son album Le problème avec les femmes

– Le Prix Avenir 2017 à Chloé Vollmer-Lo et Carole Maurel pour leur album L’Apocalypse selon Magda

2016.11.19 Manifestation Anti-Trump

Le résultat de l’élection présidentielle aux États-Unis a suscité l’indignation dans le monde entier. En réponse à la victoire de Donald Trump, les citoyen-nes doivent partout s’unir pour se dresser contre son discours haineux et xénophobe, qui attise les craintes, et contre les politiques dangereuses qu’il entend mettre en œuvre.

Tout au long de la carrière de Trump et de la campagne présidentielle, il s’est montré inapte à occuper la présidence des États-Unis, se révélant être une grave menace pour l’environnement, la démocratie, les minorités et les groupes marginalisés du monde entier.

Donald Trump a dit que le changement climatique était une duperie inventée par les Chinois. Il a l’intention de démanteler les plus importantes politiques d’Obama relatives au changement climatique.

Donald Trump s’est vanté d’avoir agressé sexuellement des femmes et a dit que les femmes qui se font avorter devraient être punies.

Donald Trump a appelé à l’instauration d’un registre des musulman-es américain-es et à l’interdiction pour tous-tes les musulman-es d’entrer aux États-Unis

Donald Trump a appelé à l’expulsion de millions de sans papiers, ce qui signifierait briser d’innombrables familles.

Le vice-président élu de Donald Trump, Mike Pence, est contre le mariage homosexuel et croit à la thérapie de conversion.

Donald Trump a été soutenu par le Ku Klux Klan et David Duke, un suprématiste blanc et négationniste américain. Il a hésité à désavouer ce soutien.

L’entreprise de Donald Trump, Trump Management Corporation, a été poursuivie deux fois par le Ministère de la Justice pour discrimination raciale contre les Noir-es.

Cette manifestation est organisée par un rassemblement d’Américains, Français et d’internationaux engagés, incluant des artistes, écrivains, étudiants, professeurs, journalistes et militants.

2016.01.21 Prix Artémisia

Comme chaque année, le Prix Artémisia est proclamé le 9 janvier, date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir. L’objectif de l’association Artémisia est de mettre à l’honneur la production féminine dans la bande dessinée pour le scénario et/ou le dessin.

Pour cette neuvième édition, le jury a distingué deux auteures.

Le Prix Artémisia 2016 est attribué à Sandrine Revel pour son album Glenn Gould, une vie à contretemps, paru aux éditions Dargaud. Cette magnifique biographie dessinée explore la vie du célèbre pianiste. Cet ouvrage riche et documenté permet de découvrir la personnalité cachée de l’artiste et tente de percer le mystère de ce génie de la musique. Sandrine Revel succède à Barbara Yelin, récompensée en 2015 pour son album Irmina.

Une mention spéciale du jury est décernée à Théa Rojzman pour son album Mourir (ça n’existe pas), paru aux éditions La Boîte à bulles. Un récit intimiste et poignant magnifiquement réalisé en couleurs directes à l’aquarelle, qui aborde les thèmes forts du traumatisme, de la souffrance et de la folie.

2015.01.16 Prix Artémisia

Comme chaque année, le Prix Artémisia est proclamé le 9 janvier, date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir. L’objectif de l’association Artémisia est de mettre à l’honneur la production féminine dans la bande dessinée pour le scénario et/ou le dessin.

Pour cette huitième édition, le jury a arrêté son choix sur Barbara Yelin pour son livre Irmina publié chez Actes Sud – L’An 2.

Irmina raconte l’histoire vraie d’une jeune allemande partie en Angleterre dans les années 30, qui tombe amoureuse d’un brillant boursier d’Oxford originaire de la Barbade. Malgré ses rêves de liberté et ses espoirs d’indépendance, contrainte de revenir en Allemagne, elle y épouse finalement un architecte, officier dans la SS qui meurt à la guerre. L’Irmina idéaliste des débuts, la courageuse jeune femme scandalisée par le racisme dont est victime son amant noir, devient la mère au foyer aryenne portée par les ambitions de son mari, coupable et complaisante vis-à-vis du régime nazi. Veuve, elle mène après la guerre une existence discrète et tranquille à Stuttgart quand elle reçoit trente cinq ans plus tard une lettre inattendue de son ancien amant de la Barbade.

Barbara Yelin met ici en scène la vie de sa grand-mère, un héritage sublimé et soutenu par un dessin sombre aux traits vifs, où seule l’aquarelle semble illuminer cette existence grise. La mise en perspective de cette histoire familiale au regard de la tragédie de l’histoire, conduit surtout la dessinatrice à jongler avec honnêteté entre l’affection naturelle pour son personnage et la démonstration de sa compromission. Car Irmina était une femme libre de ses choix, très peu menacée par le système, une femme qui n’a jamais pris de risque, pas même pour réaliser ses rêves. Cette trajectoire dessine ainsi les contours d’une vie ratée, une vie où le « ce qui aurait pu » dégoûte de « ce qui a été », et résonne comme un avertissement contre la passivité et la résignation volontaire, montrant sans excuser la lâcheté d’un peuple en miroir de cette destinée. Un formidable roman graphique et un avertissement dont Artémisia souligne la valeur actuelle.

 

2014.01.25 Prix Artémisia

Comme chaque année, le Prix Artémisia est proclamé le 9 janvier, date anniversaire de la naissance de Simone de Beauvoir. L’objectif de l’association Artémisia est de mettre à l’honneur la production féminine dans la bande dessinée pour le scénario et/ou le dessin.

Pour cette septième édition, le jury a arrêté son choix Ainsi soit Benoîte Groult, de Catel, publié chez Grasset.

Une rencontre entre deux femmes de génération différente. L’une est écrivaine, mais c’est aussi la femme-symbole d’un moment important du féminisme. L’autre, qui est dessinatrice, est à son écoute, esprit ouvert et crayon en main. La main est habile, experte. L’oreille, attentive. Résultat, un gros album où vous trouverez tout ce que vous voulez savoir sur le féminisme sans jamais penser à le demander. Un petit retour en arrière pour ne pas avancer en aveugle et pour que les filles d’aujourd’hui ne régressent pas trop. Salutaire !

Benoîte Groult, qui dit ne pas aimer la bande dessinée, a suffisamment apprécié la bédéaste pour en devenir son héroïne : « J’ai ressenti le coup de foudre de l’amitié dès ma première rencontre avec Catel. J’ai vraiment eu l’impression, en la voyant s’emparer de ma vie, d’entrer dans un univers de liberté, de vérité et d’humour. »

Ainsi soit Benoîte Groult est davantage qu’une biographie en dessins : c’est véritablement une odysée de la femme moderne, une épopée contemporaine qui se confond avec l’histoire des femmes, et pas seulement des femmes de lettres ou des privilégiées de la société. C’est un peu l’histoire de TOUTES les femmes et de leur bataille, sans cesse recommencée, pour leur émancipation.

Ainsi soient-elles !